Rechercher
  • Reusens Quentin

Périple en Colombie épisode 3 - de janvier à mi février 2022

Dernière mise à jour : 13 avr.

Après un beau voyage vers le nord Colombie avec ma mère, nous sommes rentrés à Bogota pour passer les fêtes de fin d'année et aider Maria dans sont magasin pour la saison haute.

Nous avons aussi été visiter le village de La Calera se trouvant juste à la sortie de Bogota, et en avons profité pour prospecter des terrains. C'est un endroit vraiment joli à 30 minutes du magasin de Maria à Bogota, avec un air agréable et des paysages superbes (mais un peu froid).

Nous avons aussi pris le temps de fêter Noël en famille au termes volcaniques de Macheta. Un des plus beaux lieux de Colombie et tellement agréable.


Nous avons fêté le nouvel an 2022 dans la grande famille de la sœur de Juan (mon beau-père) avec une ambiance géniale, des gens d'une chaleur impressionnante et, pour finir la soirée en beauté, une bonne aguardiente. Le lendemain matin on a commencé l'année avec (pour le moment) l'unique foot du voyage.

Début d'année, pendant que Sarai travaillait au magasin, nous avons visité Bogota et ses alentours avec ma chère mère. Après avoir traversé à pieds nus, une drache impressionnante transformant les rues en rivières, nous avons profité du musée de l'or de Bogota. C'est une merveille, tant en terme d'art précolombien, que pour les explications de l'audio-guide nous plongeant dans la culture, les traditions, la symbologie et la spiritualité des civilisations de l'époque. Ils utilisaient, entre autre, la technique de la cire perdue pour créer ces œuvres en or, dont une des pièces maitresse est la "Balsa de Guatavita" (en bas à gauche). A ne pas manqué si vous allez à Bogota!


Nous sommes ensuite partis à deux à Guatavita, ville à coté de laquelle les Espagnols pensaient trouver l'El Dorado. Ce petit village, d'une grande tranquillité, est le berceau de la culture Muisca (civilisation de la région de Bogota). La lagune de Gatavita est l'endroit où le Cacique (chef/sage) en devenir venait faire les offrandes (d'or, d'émeraudes et autres) pour montrer leur gratitude envers la Terre et leurs divinités. Le jeune futur chef de la communauté, après 9 ans de formation, était recouvert de miel et de poussière d'or et, accompagné de prêtres sur un radeau (la balsa), venait poser les présents au centre de la lagune. Une visite pleine de spiritualité et culturellement très riche.

Dans ce village paisible (pas un bruit à partir de 21h30), nous y avons mangé le meilleur cheesecake du monde! Tellement bon qu'en partant, on en a acheté 10 pour les ramener à la famille (et en manger deux en plus héhéhé)!

La lagune de Guatavita...

...et la vue pour y arriver.

Comme nous y sommes allés un peu après le nouvel an il y avait encore les décorations lumineuses de Noël typiques de toutes les villes d'ici.

Nous avons aussi été visité Villa de Leyva, une ville coloniale bien touristique, mais très jolie, au alentour de laquelle nous avons galopé à cheval (j'adoooooore!).


Ensuite nous sommes rentrés à la maison passer un peu de temps en famille (en prenant des vélos cargo (photo2) et en jouant au coin du feu).

C'est à ce moment que nous avons profité d'une annonce trouvée par Sarai pour acheté du matériel en seconde main de menuiserie (photo1). Visseuses, scie sur table, scie à onglet, compresseur, etc. le début d'une nouvelle aire de travail! Je me découvre une passion pour la bois... l'artisanat en plus grand.

Nous sommes ensuite repartis vers Cocorna pour 3 jours afin de visiter un terrain, mais hélas nous sommes arrivés chez nos amis Lara et Diego avec un cadeau empoisonné... ce cher et tendre Covid19! Du coup ma mère et moi avons jeûné et dormi pendant 2 jours (moi j'ai été guéri direct, j'imagine que mon corps se souvenait du chemin de guérison qu'il avait parcouru en juillet 2021).

De retour à Bogota et après les aurevoirs avec ma maman, nous avons aidé Maria dans son magasin et avons créé de l'artisanat. Après une dizaine de jours, nous sommes partis visiter la communauté Gaia proche de Villa de Leyva. Il s'agit d'une communauté plutôt de bon voisinage, avec certains qui n'ont qu'une maison de vacances et aucun vrai projet commun. Comme quoi, on se rend compte qu'il y a autant de manières de vivre en communauté que de communautés.

Là-bas nous avons passé une semaine très agréable à aider dans différentes tâches comme la cueillette de lavande, la cuisine de légume lactofermenté et la construction de parois en terre-paille. Nous en avons profité pour visiter une belle cascade (hélas asséchée) et passé des moments en famille (à nous 4) de grande qualité.


Superbe cascade hélas asséchée.

Nous sommes fin janvier et, de retour à Bogota, nous laissons les enfants aux "abuelos" (grands-parents) et partons camper à La Calera (à côté de Bogota) pour se joindre à un we de chantier participatif. Nous aidons à créer une terrasse en bois récupéré qui accueillera un tunnel géodésique. Nous apprenons aussi les bases pour créer cette habitat léger. Sur place, nous profitons d'une ambiance hippies, mais surtout d'un beau partage de spiritualité. De ceux qui te nourrissent intérieurement, te ramènent à l'essentiel et te rappel ta mission sur terre.

On profite aussi de cette escapade pour chercher un terrain et les idées d'habitat léger en Colombie fleurissent. Nous imaginions vivre, dans un premier temps, proche de Bogota dans la campagne (à La Calera quoi!), mais nous abandonnerons plus tard cette idée car on sent qu'il faut que nous nous concentrons sur notre projet principal (centre éducatif) sans disperser notre énergie.

Le tunnel géodésique monté il y a peu (sans nous évidement puisqu'on avait juste monté une alvéole).

Nous avons passé la première quinzaine de février à créer notre artisanat et surtout à construire l’extension du magasin de Maria. Sarai réalisant son rêve d'aménager "son" magasin d'artisanat et moi découvrant le plaisir de travailler le bois. Ensemble, et avec l'aide de Hector, cousin soudeur de Maria, nous avons conçu des vitrines, étagères, présentoirs, cadres et meubles d'exposition. Des journée intenses car on voulait terminer avant de repartir, mais exaltante aussi. Pendant ce temps, la grand-mère de Sarai gardait ses arrière-petits enfants à la maison.

Nous avons aussi eu, pendant quelques jours, la visite de Louis (Français ami d'ami) qui nous a donné un petit coup de main et avec qui on a découvert le bar à cocktails et cigares du 3ième étage du magasin. Un bar vraiment top avec des cocktails méga bons, dans lequel on a partagé un bon gros cigare.



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout