top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSarai Torres

Concretisation de la base...

Après quelques mois de silence, je prends enfin la plume pour donner des nouvelles de nos lointaines aventures. Ca fait depuis fin janvier que nous avons déménagé sur le nouveau terrain de mes beaux-parents, qui se situe à Nocaima à 2 heures de Bogota, où on profite d'un climat chaud et humide avec une terre des plus fertiles! Il s'agit d'une très modeste maison bien isolée dans la montagne, dans un terrain d'environ 3 ha. On doit, depuis la route principale, monter 20 minutes en 4x4 puis descendre à pied pendant 10-15 minutes. Autant vous dire qu'avec tous les déménagements hebdomadaires, les montées et descentes chargées comme des ânes nous musclent les fessiers!


Nos semaines se passent toujours entre Bogota et le terrain: Nous travaillons tous les dimanches ensemble dans la Galerie Aborigène, puis lundi et mardi, soit Sarai, soit moi, retournons au terrain pour l'école des enfants. Celui qui est resté travailler rejoint le mardi soir ou mercredi matin pour profiter de cette belle nature jusqu'au samedi soir (retour à Bogota). Pendant la semaine, nous nous levons avec le soleil 6:00 pour partir à 7:00 de la maison car le trajet vers l'école est d'une heure (ben oui, quand on prend 30 bonnes minutes pour arriver à la route...).


L'école des enfants est superbe! Elle correspond tout à fait à la pédagogie que nous rechechons à développer dans notre projet pédagogique et nous encourage à le penser malgré toutes les activités que nous avons. Grosso modo, il s'agit d'une association de parents engageant deux professeurs pour accompagner les 15 enfants de 3 à 11ans dans l'épanouissement de leur potentiel personnel. Nous sommes donc dans une communauté d'apprentissage avec des personnes bienveillantes, chaleureuses et ayant des intelligences complémentaires. Cette école nous demande beaucoup d'investissement en tant que parents, car toute la gestion est répartie entre les pères et mères des enfants. Il y a 5 cellules permettant cette gestion : pédagogie (dont Sarai fait partie), construction (dont je fais partie), économie, communication et bien-vivre. En outre, Sarai organise tous les jeudis une activité pour les enfants qu'elle a nommée "laboratoire". Elle explore avec eux et propose des expériences et observations que les enfants adorent!


Concernant notre terrain...!!! Ça y est!!! Nous avons signé le contrat pour le terrain de 2,6 hectares que nous prospection depuis plus de 6 mois. En effet, l'embargo a été levé en avril et nous avons signé début mai. Nous sommes donc dans plein de démarches administratives actuellement ! Quel soulagement d'avoir enfin trouver un foyer fertile et spacieux pour accueillir notre projet de vie! Nous allons camper dessus début juin, mais emménagerons vraiment en septembre après un été de travail et de festivals.




A côté de tout ca, nous travaillons beaucoup dans la Galerie Aborigène car une bénédiction vient d'arriver puisqu'on nous a proposé de prendre le local contigu qui donnera une visibilité énorme à la galerie! On est donc de nouveau dans la construction de meubles, étagères et design en tous genres pour embellir l'espace et créer un lieu chaleureux, accueillant et valorisant l'art indigène.


La petite famille se porte à merveille, l'amour règne et les enfants se développent magnifiquement bien. Ils sont devenus de vrais petits montagnards, et les pleurnichages initiaux ont disparus . Aïlyn est super motivée pour apprendre à lire et écrire, elle adore jouer au jeux de société, prend bien soin de Coco, notre chien et est toujours aussi souriante et épanouie. Nahuel est un vrai petit garçon plein de vie, de questions, possède une très bonne psychomotricité, aime toujours autant les voitures et s'adapte superbement à cette école dans laquelle il est, de loin, le plus petit! Il sait jouer seul tranquillement et est souvent recherché par les autres enfants pour participer au jeux et activités qu'il fait avec plaisir. En plus d'une école de grande qualité, ma maman est venue nous accompagner pendant deux mois, avec son soutien quotidien généreux et facilitant (repas etc.), ses mises en route de certains projets (comme le potager et des petites constructions pratiques) et ses sages conseils en termes d'éducation et de développement de l'enfant. Nous avons bien profité de ce temps ensemble à jouer des jeux le soir et papoter.



Nous avons aussi passé 10 jours intenses et magnifiques du côté de l'océan pacifique pour aller visiter la comunauté Noanam dont nous vendons les oeuvres faites avec des fibres de werregue (feuilles de palmier). Une excursion avec toutes les grands-meres des enfants. Nous avons voyagé en barque sur les superbes rivieres confluentes du Pacifique. Une expérience unique et la rencontre d'un peuple humble et généreux.


De l'autre côté, Maria et Juan vivent à Bogota travaillant dans le projet de la galerie et viennent de temps en temps (souvent le samedi) au terrain pour profiter de la campagne et récolter avec nous des bananes, bananes plantain, cacao, oranges et citrons que nous offre cette terre bénie.


Nous préparons aussi notre été en Belgique (retour le 16 juin), car nous avons prévu de travailler intensément dans un maximum de festivals afin de réunir les fonds nécessaires à l'achat du terrain et la construction de notre futur maison. Nous avons déjà acheté notre voiture, une excellente Mitsubishi Montero, 4x4 avec 7 places (pour emmener toute la famille et les nombreux bagages), un bon lit, de la vaisselle, etc. Qui nous donne une base de foyer en devenir. Dans toutes nos activités, nous n'avons pas beaucoup de temps pour créer notre artisanat hélas. Mais la joie d'être dans un accompagnement proche du développement de nos enfants compense bien. Ce qui est sûr c'est qu'on ne s'ennuie pas .


Au grand plaisir de revoir chacun de vous en Belgique! On vous tient au courant du développement de ce beau projet pédagogique qui nous tient à coeur même s'il prend du temps à se mettre en place. Chaleureusement Quentin et Sarai

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page